Facebook

Twitter

 
 
 

      Facebook AOF - Association des Optométristes de France   Twitter AOF - Association des Optométristes de France

get('text_top_button', JText::_('DEFAULT_GOTO_TOP_TEXT'))*/?>
get('text_bottom_button', JText::_('DEFAULT_GOTO_BOTTOM'))*/?>
Taille du texte: +

Covid-19 : une plateforme de recensement des opticiens volontaires pour organiser un service minimum

syndic

Les syndicats proposent la mise en place d’un service minimum de permanence des soins optiques, basé sur le volontariat.

Face à l’aggravation de la situation sanitaire, le gouvernement a décidé de permettre l’ouverture des magasins d’optique afin de maintenir la continuité des soins.

 

Cette ouverture a été décidée sans pouvoir faire bénéficier les opticiens des équipements de sécurité - en particulier des masques -.

 

Les syndicats professionnels ont donc fait savoir leur refus d’ouverture, aux vues des risques sanitaires d’exposition au virus pour le public et le personnel. Néanmoins, les 3 syndicats d’optique affichent une volonté de répondre aux besoins urgents de la population et en particulier des personnels soignants, et ont donc proposé à la Direction de la Sécurité sociale (DSS) de mettre en place un service de garde basé sur le volontariat.

 

Sondage volontariat des opticiens


Dans l’attente du retour de la DSS sur ces propositions, et afin d’assurer la continuité des soins, les opticiens volontaires pourront dès ce jour entrer en contact avec leurs syndicats via ce lien : cliquez ici. La date limite de réponse recommandée est samedi 22 mars 18h.

 

Seuls les opticiens disposant d’équipements de sécurité, pouvant mettre en place les gestes barrière et ayant bénéficié d’une information sur les règles de sécurité et sur l’utilisation des gants et masques pourront se porter volontaires.

 

Les syndicats communiqueront aux autorités publiques les listes des opticiens volontaires ainsi que les rôles de garde. Cette information sera également disponible sur un site internet (en cours de création).

 

Les opticiens seront contactés d'ici le 23 mars


« Il s’agit d’un service minimum d’urgence qui doit se déployer dans le respect de la sécurité des personnels et de la population. Cela doit être compris de tous », expliquent-ils.

Sans l’intervention du ministère, sans une distribution rapide des matériels de sécurité, les syndicats seront contraints de fermer ce service de garde.

Une communication sera faite d’ici le 23 mars auprès des opticiens(nes) qui se sont déclarés volontaires sur l’éventuelle ouverture de ce service minimum de permanence des soins optiques.

By accepting you will be accessing a service provided by a third-party external to https://www.optometrie-aof.com/

Facebook   Twitter